Je suis Charlie

Après les événements du 7 janvier, la réaction de Mathilde Hermant, au nom des élèves du journal du lycée, Zoom :

Article mis en ligne le 8 janvier 2015
dernière modification le 19 janvier 2015
logo imprimer
Jeudi 8 janvier au lycée hommage aux victimes

Après les événements du 7 janvier, la réaction de Mathilde Hermant, au nom des élèves du journal du lycée, Zoom :

Le 7 Janvier 2015 restera une date sombre de l’histoire de notre pays. Cette nouvelle année commence d’une bien triste façon : douze personnes ont été tuées lors d’un attentat dans les locaux du magazine satirique Charlie Hebdo. Les terroristes, vraisemblablement islamistes, se sont attaqués à un symbole en commettant ces actes. Depuis sa création en 1969, le magazine Charlie traite l’actualité avec impertinence et sans autocensure. Connu pour ses nombreux dessins satiriques et ses unes polémiques, le magazine a une place importante sur la scène médiatique française. Une série de caricatures du prophète Mahomet publiées depuis 2006 avait entraîné des tensions entre Charlie Hebdo et diverses mouvances musulmanes. Si certains avait choisi, selon leur droit le plus élémentaire, de porter plainte contre le magazine, des islamistes ont opté pour la voie de la violence.

Ainsi, pour « venger le prophète », des terroristes ont tué des intellectuels, des journalistes, mais aussi des policiers, et des employés du magazine. Cet acte est monstrueux, intolérable. Il est dramatique dans sa dimension humaine : ce sont des personnes qui avaient une vie, une famille, des amis. Mais au delà des individus, ils ont attaqué un symbole. A travers un journal, ils ont attaqué un pilier de la Démocratie : la liberté d’expression. Plus que des intellectuels, des hommes brillants, talentueux, ou des policiers qui faisaient leur travail, ils ont cherché à tuer notre liberté, notre société, et à atteindre notre pays, le pays des Droits de l’Homme.

C’est pourquoi nous devons leur prouver qu’ils ne peuvent pas nous anéantir. Nous ne devons pas avoir peur d’eux, car, ensemble, nous sommes plus forts qu’eux. Aujourd’hui plus que jamais, l’unité nationale est nécessaire. Nous ne devons tomber ni dans le piège du repli nationaliste, ni dans celui de la stigmatisation des musulmans. Cet acte frappe chaque citoyen français, sans distinction de religion ou d’idéaux politiques. Il frappe même au delà de notre pays, tous les amoureux de la Démocratie. Nous devons rester forts, et rester unis, sans haine ni discrimination.

Et surtout, continuons d’utiliser cette merveilleuse liberté d’expression que l’on voudrait nous enlever. Les terroristes ont déclaré avoir « tué Charlie Hebdo », après avoir commis le massacre. Nous devons leur prouver que non, ils ne l’ont pas tué. Car on ne tue pas un journal, comme on ne tue pas la liberté. Aujourd’hui, chacun, les journalistes, mais aussi les citoyens, peut dire : « Je suis Charlie ».




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.13